Rhinopathie : focus sur les maladies inflammatoires chroniques du nez

Rhinopathie

Les rhinopathies regroupent diverses affections inflammatoires chroniques de la muqueuse nasale, source de symptômes handicapants. Rhinites médicamenteuses, rhinite atrophique, granulomatoses... Quelles sont les causes et manifestations de ces rhinopathies ? Comment sont-elles prises en charge ?

Définition des rhinopathies

Les rhinopathies sont des maladies inflammatoires chroniques non infectieuses touchant la muqueuse du nez et des sinus. Elles se manifestent par une obstruction nasale, des écoulements, et une altération de l'odorat.

Les principales rhinopathies sont :

  • La rhinite médicamenteuse.
  • La rhinite atrophique.
  • La granulomatose avec polyangéite.
  • La granulomatose éosinophilique avec polyangéite.
  • La sarcoïdose.

Le diagnostic repose sur un bilan ORL complet avec imagerie des sinus et parfois biopsies.

Qu'est-ce qu'une rhinite médicamenteuse ?

La rhinite médicamenteuse est due à la prise prolongée de certains médicaments par voie nasale. Elle concerne surtout les décongestionnants vasoconstricteurs utilisés dans le traitement de la congestion nasale.

Après quelques jours d'usage, ces vasoconstricteurs entraînent un effet rebond avec congestion et inflammation de la muqueuse nasale. D'où l'intérêt de les limiter à 5 jours maximum.

Quels sont les symptômes de la rhinite atrophique ?

La rhinite atrophique se manifeste par :

  • Une obstruction nasale persistante.
  • Des croûtes et saignements de nez.
  • Une anosmie (perte de l'odorat).
  • Parfois des céphalées fronto-orbitaires.

L'examen rhinologique met en évidence une atrophie de la muqueuse nasale avec des croûtes.

Cette rhinite sèche et croûteuse est souvent secondaire à une surinfection bactérienne ou à la prise prolongée de corticoïdes par voie nasale.

Qu'est-ce que la granulomatose avec polyangéite ?

La granulomatose avec polyangéite, anciennement appelée granulomatose de Wegener, est une vascularite touchant les voies aériennes supérieures (nez, sinus) et inférieures (poumons).

Elle associe à des signes ORL :

  • Une atteinte généralisée avec fièvre, amaigrissement.
  • Des anomalies sanguines.
  • Des manifestations rénales et des atteintes d'organes.

Son pronostic a été transformé par les immunosuppresseurs.

En quoi consiste la granulomatose éosinophilique avec polyangéite ?

La granulomatose éosinophilique avec polyangéite est une vascularite systémique chronique caractérisée par un infiltration tissulaire d'éosinophiles.

Elle touche préférentiellement les voies aériennes supérieures et inférieures, provoquant une rhinite, des sinusites, une toux, un asthme.

D'autres atteintes cutanées, cardiaques, nerveuses peuvent survenir. Les corticoïdes associés au méthotrexate constituent le traitement de référence.

Quels sont les symptômes de la sarcoïdose naso-sinusienne ?

La sarcoïdose est une maladie inflammatoire systémique granulomateuse pouvant toucher le nez et les sinus.

Les symptômes ORL sont :

  • Obstruction et congestion nasale.
  • Écoulement nasal.
  • Douleurs sinusiennes.
  • Épistaxis à répétition.
  • Parfois atteinte des nerfs crâniens avec paralysie faciale.

L'atteinte naso-sinusienne s'intègre dans le cadre d'une sarcoïdose généralisée à rechercher.

Comment sont traitées les rhinopathies ?

Le traitement repose sur :

  • L'éviction des facteurs aggravants : tabac, irritants professionnels, AINS...
  • Des corticoïdes par voie locale (spray nasal) pour leur effet anti-inflammatoire.
  • Parfois des corticoïdes généraux en cure courte.
  • Des immunosuppresseurs comme le méthotrexate dans les formes sévères.
  • Une chirurgie endonasale pour rétablir la perméabilité nasale.
  • Des lavages de nez au sérum physiologique.
  • Une rééducation olfactive en cas d'anosmie.

L'observance du traitement est essentielle pour maintenir le contrôle de la maladie dans le temps.

Quelles sont les perspectives d'évolution ?

La recherche se focalise sur :

  • Une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques.
  • L'identification de biomarqueurs facilitant le diagnostic précoce.
  • Le développement de thérapies biologiques innovantes plus ciblées.
  • L'amélioration des techniques chirurgicales et endoscopiques.
  • La mise au point de nouveaux outils de mesure de la qualité de vie.
  • Une characterisation plus fine des phénotypes pour une médecine personnalisée.

L'objectif est de mieux contrôler ces maladies nasales invalidantes et d'améliorer la qualité de vie des patients sur le long terme.

Conseils aux patients

Quelques conseils pratiques pour les patients atteints de rhinopathie :

  • Arrêter de fumer, le tabac aggravant l'inflammation.
  • Éviter l'exposition aux irritants chimiques ou professionnels.
  • Se laver fréquemment le nez avec du sérum physiologique.
  • Ne pas abuser des vasoconstricteurs nasaux.
  • Réaliser les lavages nasaux et prises médicamenteuses prescrits.
  • Surveiller les signes de rechute et consulter.
  • Se faire vacciner contre la grippe et le pneumocoque.
  • Consulter un psychologue en cas de retentissement moral important.

Malgré les contraintes, une bonne hygiène de vie et un suivi régulier permettent de stabiliser la maladie et de préserver une bonne qualité de vie !

Sources:
Commentaires



Font Size
+
16
-
lines height
+
2
-